1.1 C
New York
Monday, February 26, 2024

des résultats partiels surprenants, critiques sur le dépouillement

Au Pakistan, on attend toujours les résultats des élections législatives qui se sont tenus jeudi 8 février. Quelque 128 millions d’électeurs étaient appelés à voter pour élire leurs représentants au Parlement fédéral et dans les assemblées provinciales. Les résultats tardent à venir. Mais les premiers résultats partiels diffusés par les chaines de télé sont pour l’instant surprenants. Le retard dans le dépouillement soulève de nombreuses questions et critiques.

Publié le :

2 mn

Avec notre correspondante à Islamabad, Sonia Ghezali

Lors des précédentes élections, on avait plus ou moins une idée du parti qui était en tête aux alentours de minuit. Or aujourd’hui, on attend toujours. La Commission électorale du Pakistan, a expliqué que ce retard était dû à un « problème internet ».

Le parti de l’ex-Premier ministre Imran Khan estime que ce retard dans le dépouillement est le signe d’une fraude électorale. Il y a déjà plusieurs irrégularités qui ont été rapportées dans les médias et qui proviennent de différentes circonscriptions à travers le pays. Pour de nombreux analystes, ces élections sont les moins crédibles de l’histoire du Pakistan en raison de son déroulement, en raison de la répression surtout qui s’est abattue sur le parti d’Imran Khan, disqualifié, et qui n’a pas pu faire campagne.

À lire aussiPakistan: une journée de vote émaillée de violences pour les législatives et provinciales

Vers des alliances à former

On disait Nawaz Sharif favori, mais il semble que les candidats du PTI de l’ancien Premier ministre Imran Khan ont défié les prévisions puisque les résultats non officiels diffusés par les chaînes de télévision indiquent que ses candidats sont en tête. Imran Khan est emprisonné pour plusieurs condamnations dont une affaire de corruption. Les candidats de son parti n’ont pas été autorisés à participer sous l’étiquette du PTI et ont dû se présenter en tant que candidats indépendants.

Tout le monde donnait favori l’ancien Premier ministre Nawaz Sharif, considéré aujourd’hui comme le candidat soutenu par l’armée. Mais la popularité d’Imran Khan n’a pas faibli, même s’il est en prison. Au contraire même, c’est comme si ses partisans et ceux qui ont été déçus par la crise politique et l’acharnement contre le PTI s’étaient mobilisés en masse pour voter en faveur du parti d’Imran Khan.

Il faut encore attendre quelques heures pour avoir les résultats officiels. Il est peu probable qu’un parti ait une claire majorité. Cela signifiera que celui qui est en tête forme des alliances, et cela, dans un contexte de divisions politiques.

À lire aussiPakistan: plus de 128 millions d’électeurs appelés à voter, internet suspendu

Source link

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

0FansLike
0FollowersFollow
0SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles