12.4 C
New York
Tuesday, February 27, 2024

des voix s’élèvent à Moroni

A Mayotte, où il s’est rendu pour tenter de désamorcer la crise sociale et sécuritaire qui paralyse l’île de l’océan Indien, le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a révélé dimanche 11 février un projet de révision constitutionnelle visant à abolir le droit du sol sur l’île, qui fait face à une crise migratoire grave en provenance des Comores. Le projet n’est pas sans susciter de critiques.

Publié le :

2 mn

Avec notre correspondant à Moroni, Abdallah Mzembaba

Accompagné de la nouvelle ministre déléguée aux Outre-mer, Marie Guévenoux, Gérald Darmanin se trouve sur une île où des barrages routiers ont été érigés depuis près de trois semaines par des « collectifs citoyens » protestant contre l’insécurité et l’immigration non contrôlée. À Moroni, cette annonce du ministre français de l’Intérieur est critiquée, certains estimant qu’elle ne résoudra pas le problème et qu’elle n’empêchera pas les gens de se rendre à Mayotte, loin de là.

À lire aussiMigrations: Gérald Darmanin programme la fin du «droit du sol» à Mayotte

Sur les réseaux sociaux, la réforme proposée est pointée du doigt, accusée de ne pas traiter le problème à la racine. « Je pense que ça confirme encore une fois que les principes fondamentaux de la République s’arrêtent à la barrière de corail de Mayotte, s’agace Nadia Tourqui du Collectif stop Wuambushu, une ONG comorienne. Aujourd’hui, c’est le droit du sol qui est en question. Demain, on pourra peut-être remettre en cause la peine de mort, le modèle social… Il est clair qu’il n’y aura jamais de solution pour la paix et la sécurité à Mayotte tant qu’on ne voudra pas voir ce problème dans sa globalité de la souveraineté du territoire des Comores tel que reconnu par les Nations unies. »

Me Youssouf Ismaël Aticki est membre du Comité Maoré, une ONG comorienne qui défend le retour de Mayotte au sein de l’Union des Comores. Il partage cet avis.

« C’est à la France de creuser sa propre contradiction au regard des valeurs qu’elle véhicule et du droit international. Nous pensons que la seule façon que Darmanin ferait du bien à la France et aux Comores pour supprimer la clandestinité de cette île de l’archipel est de savoir qu’il est dans l’illégalité sur cette île comorienne et partir. »

Une source gouvernementale critique la gestion de Gérald Darmanin à Mayotte, et affirme que les propositions du ministre français de l’Intérieur ne sont pas fondées. Selon cette source, l’insécurité est le vrai problème et supprimer le droit du sol ne résoudrait rien. 

Source link

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

0FansLike
0FollowersFollow
0SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles