5.4 C
New York
Saturday, February 24, 2024

fête et larmes, blues et joie des supporters, entre Abidjan et Abuja

La Côte d’Ivoire a remporté la 34e CAN de football après une victoire finale 2 buts à 1 face au Nigeria. Au coup de sifflet final, la liesse s’est emparée d’Abidjan, la capitale économique. À Abuja, par contre, les supporters des Super Eagles réunis dans des bars ont rapidement déserté les lieux au coup de sifflet final. 

Publié le :

3 mn

«La Côte d’Ivoire est championne d’Afrique! Qui l’aurait crû? Je suis si contente, c’est magnifique!», clame cette supportrice au micro de Marine Jeannin, notre correspondante à Abidjan. Entre les feux d’artifices, les chants et les vuvuzelas, les supporters crient leur joie jusqu’à en perdre la voix. Remporter cette CAN face au Nigeria, à domicile, a créé un moment de communion nationale qui restera dans les mémoires: «On a gagné! Seigneur Jésus, merci! Je vous dis, tellement c’était chaud, j’ai enlevé ma perruque je l’ai jetée quelque part», dit cette autre supportrice enthousiaste des Éléphants.

Les supporters ivoiriens au moment du coup de sifflet final et du sacre des Éléphants à Ébimpé, le 11 février 2024.
Les supporters ivoiriens au moment du coup de sifflet final et du sacre des Éléphants à Ébimpé, le 11 février 2024. © Pierre René-Worms / RFI

Pourtant, la victoire ne semblait pas gagnée d’avance! Ce match de finale a été aussi dense, aussi riche en retournements de situation que tout le parcours des Éléphants depuis le début de la CAN. Pour cet homme, «c’est l’émotion, l’émotion totale… mais la coupe est restée en Côte d’Ivoire, c’est l’essentiel.»

En attendant d’aller broder une troisième étoile sur leur maillot orange, les Ivoiriens ont promis de faire la fête jusqu’à l’aube. Sans crainte du réveil: la présidence a promis que ce lundi serait un jour férié!

Morosité à Abuja

Sourire jaune, Chinedu ne quitte pas les yeux de l’écran. Il misait tant sur une victoire des Super Eagles pour oublier son quotidien morose: «Nous sommes arrivés à ce stade et nous avions de grandes attentes. Nous voulions faire mieux, nous voulions bien faire. Mais c’est malheureux», dit-il à notre correspondant à Abuja, Moïse Gomis.

Deborah suit le football, mais uniquement lorsque les Super Eagles passent à la télé. Elle s’attendait à célébrer la quatrième étoile pour le Nigeria: «Je ne vais pas bien, je ne suis pas heureuse. Je ne suis pas contente; sérieusement. Ils nous ont battu, donc je ne suis pas heureuse sérieusement». Williams, lui, a tonné, pesté à haute voix durant tout le match. Il décryptait chaque course et geste des deux équipes. Finale perdue. La semaine de Williams  commence mal: «Nos joueurs n’ont pas mis plus d’énergie, surtout lorsqu’ils ont marqué le premier but. Ils auraient pu tenter de marquer le deuxième but.»

Le stade Alassane-Ouattara avant la finale de la CAN 2024 entre le Nigeria et la Côte d'Ivoire à Ébimpé.
Le stade Alassane-Ouattara avant la finale de la CAN 2024 entre le Nigeria et la Côte d’Ivoire à Ébimpé. © Pierre René-Worms / RFI

Pour Charles, par contre, la meilleure équipe a gagné. Et sans contestation possible: «La Côte d’Ivoire a bien joué et elle le mérite. Je pense que les Super Eagles apprendront de ce faux-pas et feront mieux la prochaine fois». En moins de 10 minutes, toute la zone de Cornershop à Abuja s’est vidée. La parenthèse enchantée de la CAN est terminée.

À lire aussiCAN 2024: explosion de joie à Abidjan après le troisième sacre de la Côte d’Ivoire

Source link

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

0FansLike
0FollowersFollow
0SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles