8.3 C
New York
Saturday, March 2, 2024

la Maison Blanche contre-attaque après un rapport pointant la mémoire défaillante de Biden

La Maison Blanche tente de contre-attaquer au lendemain de la publication du rapport du procureur spécial chargé de l’enquête sur les documents classifiés de Joe Biden. Un rapport dont l’administration tente de remettre en cause l’esprit, sans en discuter les résultats.

Publié le :

2 mn

Ce vendredi 9 février, les porte-paroles se sont succédé pour expliquer que le procureur spécial Robert Hur n’avait pas trouvé de raison de poursuivre Joe Biden dans cette affaire et que c’est tout ce qu’il faudrait retenir. Sauf que ce qui suscite une avalanche de commentaires, c’est que dans son rapport, le procureur spécial présente le président comme un vieil homme affable et sympathique, mais à la mémoire défaillante.

À lire aussiPrésidentielle américaine: Joe Biden devient-il un handicap pour les démocrates américains?

Pour la Maison Blanche, le procureur spécial est sorti de son rôle et des pratiques du département de la Justice et ses commentaires sont gratuits, inexacts et inappropriés, voire politiquement motivés, selon la vice-présidente Kamala Harris, car Robert Hur est devenu procureur en étant nommé par Donald Trump.

Le sénateur démocrate de Pennsylvanie John Fetterman, dont l’État sera décisif pour l’élection de novembre, a dénoncé une opération menée par un procureur « nommé par Trump » afin de « salir » Joe Biden. Tous les proches du démocrate ne se sont pas risqués sur ce terrain politiquement glissant, alors que l’ancien président républicain, inculpé quatre fois au pénal, n’a de cesse de crier à l’instrumentalisation de la justice contre lui.

L’âge de Biden, un sujet pour ses électeurs

Quant à la mémoire du président, la porte-parole de la présidence, tout en admettant qu’elle n’est pas médecin, explique qu’elle constate au quotidien qu’elle fonctionne très bien. Elle ajoute que Joe Biden a toujours eu la langue qui a tendance à fourcher et à mélanger les noms et les pays, comme c’est arrivé au moins trois fois ces derniers jours, et que cela ne l’empêche pas de faire son travail avec efficacité.

Karine Jean-Pierre a choisi le registre personnel : « Je connais ce président depuis 2009. Il n’a pas été seulement mon chef, mais aussi mon mentor. Et personne dans ce bâtiment ne vous dirait ce que nous avons vu (dans le rapport du procureur spécial) à propos de sa mémoire ».

Quant à son âge, 81 ans, le président a conscience que c’est un sujet pour les électeurs. La preuve, il en plaisante régulièrement, tente son entourage. 

À lire aussiÉtats-Unis: une cour d’appel rejette la demande d’immunité pénale de Trump

Source link

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

0FansLike
0FollowersFollow
0SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles