5.4 C
New York
Saturday, February 24, 2024

manifestations et blocages contre le Premier ministre Ariel Henry à la veille du 7 février

Pourquoi le 7 février cristallise les tensions en Haïti ?

Dans un accord signé le 21 décembre 2022, Ariel Henry s’était engagé à entamer un processus de transition après des élections qui auraient dû avoir lieu l’an dernier, et à quitter le pouvoir le 7 février 2024.

Mais depuis plusieurs semaines, le gouvernement a fait comprendre que son mandat intérimaire allait se poursuivre. Jusqu’à quand ? Personne ne le sait. Lors d’une interview à RFI, Emmelie Prophète-Milcé, ministre de la Justice et de la Sécurité publique, a estimé que la loi ne fixait pas un terme au mandat du Premier ministre qui souhaitait former un grand gouvernement d’union nationale.

L’opposition, aussi divisée qu’elle soit, est au moins d’accord sur un point : Ariel Henry doit tenir parole et quitter le pouvoir ce mercredi.

Pour augmenter la pression, des partis politiques et des syndicats organisent des manifestations partout dans le pays. Guy Philippe, un ancien putschiste, condamné aux États-Unis, appelle ouvertement la population, la police et l’armée à l’insurrection. Il est soutenu par la BSAP, une brigade créée pour protéger des forêts, mais qui s’est au fil des ans transformée en milice armée, dont personne ne sait combien d’hommes elle compte dans ses rangs.

Ariel Henry, s’il est contesté à l’intérieur, peut toutefois compter sur un appui essentiel pour son maintien au pouvoir : celui des bailleurs de fonds comme les États-Unis et la France. 
 

Source link

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

0FansLike
0FollowersFollow
0SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles