8.3 C
New York
Saturday, March 2, 2024

nouvelles accusations contre Oleg Orlov, le cofondateur de l’ONG dissoute Memorial

En Russie, Oleg Orlov, prix Nobel de la paix en 2022, cofondateur de l’ONG russe dissoute Memorial de défense des droits de l’homme et de préservation de la mémoire des victimes du pouvoir soviétique, risque désormais trois ans de détention suite à une nouvelle mis en accusation de la justice de son pays. 

Publié le :

2 mn

Déjà condamné en octobre 2023 à une amende de 150 000 roubles pour « discrédit répété » de l’armée, Oleg Orlov, 70 ans, devra se présenter le 16 février 2024 pour une nouvelle audience. La justice russe a profité de la reprise sur les réseaux sociaux d’un article du cofondateur de l’ONG pour construire cette nouvelle accusation, explique Natalia Morozova, juriste pour Memorial, et désormais réfugiée en France.

« Dernière goutte »

« Il est accusé parce qu’il a publié sur le site français Mediapart son blog qui s’appelle “Ils voulaient le fascisme, ils l’ont eu”, et il a publié la traduction russe sur son Facebook, dit-elle. Et comme il est déjà sorti dans la rue avec une pancarte contre la guerre, il a été aussi accusé de “discrédit” de l’armée, donc cet article était la dernière goutte pour la justice russe. Il risque trois ans en prison. Il faut quand même comprendre qu’il a 70 ans, et la prison russe c’est pas bien, même pour les gens en pleine santé. Ils font tout pour le faire partir de Russie, mais il ne veut pas le faire. »

Pilier de Memorial

Le 2 février dernier, les autorités russes ont placé Oleg Orlov sur la liste infamante des « agents de l’étranger ». Des centaines de personnes, militants des droits de l’homme, opposants ou journalistes indépendants ont été placés ces dernières années sur cette liste dont la qualification s’accompagne de strictes contraintes administratives et de l’obligation de s’afficher comme tel dans toute communication publique. Actif depuis les années 1970, Oleg Orlov était l’un des piliers de Memorial, la principale organisation luttant en Russie pour préserver la mémoire des répressions soviétiques et documentant celles de la Russie du président Vladimir Poutine.

(Avec AFP)

À lire aussiRussie: le dissident Oleg Orlov classé «agent de l’étranger»

Source link

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

0FansLike
0FollowersFollow
0SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles